La presse française attaquée en Thaïlande
฿277,778 raised
80% of ฿348.4k goal
69 contributors
39 Weeks running
LePetitJournal.com Bangkok a besoin d'aide!
La société qui gère l’activité du bureau Bangkok de LePetitJournal.com et son responsable Pierre Queffélec ont fait l’objet d’une plainte en diffamation déposée auprès de la Cour Criminelle de Bangkok Sud.

Depuis plus de douze ans, LePetitJournal.com Bangkok relate, en toute indépendance et liberté, les principaux faits de l’actualité thaïlandaise et la chronique de la communauté francophone du royaume.

Comme tous les médias indépendants, sa santé financière est fragile et repose la fidélité de ses lecteurs et partenaires.

Aujourd'hui, la survie et la pérennité de LePetitJournal.com Bangkok est en péril.

En effet, la société qui gère l’activité du bureau de Bangkok et son responsable Pierre Queffélec ont fait l’objet d’une plainte en diffamation déposée auprès de la Cour Criminelle de Bangkok Sud. A l’origine, une interview publiée en mai 2017 dans le cadre de la campagne pour les élections législatives françaises dans laquelle le plaignant s’est estimé "gravement diffamé" par certains propos assimilés, selon lui, à des injures publiques.

Bien que les protagonistes de l’interview soient français, que le contexte de fond (la campagne électorale) soit français, que la langue de la publication soit en français, et que le support (lepetitjournal.com) et son directeur de publication soient basés en France, le plaignant a choisi de faire valoir ses droits en Thaïlande dont la législation en matière de diffamation prévoit des peines d’emprisonnement.

Afin de mettre fin à ces poursuites devant la justice thaïlandaise, Pierre Queffélec a accepté le 25 avril de publier pendant sept jours un message d’excuses sur la page d’accueil de l’édition Bangkok du site www.lepetitjournal.com et de payer des dédommagements demandés par le plaignant à hauteur de 80.000 bahts.

Le 3 mai, le plaignant a donc signé l’abandon des poursuites.

Il n’est plus interdit désormais à Pierre Queffélec de sortir du territoire thaïlandais sans autorisation du juge et la caution déposée auprès de la cour dans le cadre du contrôle judiciaire devrait lui être restituée sous peu. Néanmoins, la forte mobilisation des ressources de cette petite société sur cette affaire pendant plusieurs mois a fragilisé son équilibre déjà précaire.

Vous avez été nombreux à répondre à l’appel à la solidarité lancé en février afin d'aider LePetitJournal.com Bangkok à traverser cette épreuve et nous vous en sommes très reconnaissants, un grand merci pour votre solidarité.

Voici le détail des frais liés aux poursuites:
> Frais d’avocat et traductions : 274.778,50 bahts
> Dommages et intérêts : 80.000 bahts
Total des frais liés aux poursuites: 348.400,5 bahts

Total dons perçus (collecte en ligne et dons directs): 274.778,50

Activity highlights See all71
Follow this campaign to receive updates by email.
Recent contributions